EN BREF

Quand le syli terminait premier devant la République Démocratique du Congo.

Il le pouvait bel et bien, il en avait l’ambition et la volonté ferme de terminer premier devant la RDC. Afin d’atteindre son nouveau objectif, celui maintenant de jouer la finale,  qu’il s’est assigné au lendemain de sa victoire sur la Zambie aux quarts de finale en tirs au but, ayant validé  son ticket pour les demies finales.

Ce stade de compétition atteint  par les guinéens, ça été  beaucoup, un plus,  voire un nouveau pas de progression dans le football guinéen. Car l’histoire révèle  que les équipes de la guinée  de toutes les catégories  progressent bien dans les compétitions africaines, mais se limitaient toujours aux quarts de finales depuis 1976,  l’on se souvient de la finale Maroc vs Guinée en CAN à l’époque avec la formule du championnat qui faisait perdre la guinée du sacre.

RDC vs Guinéen en marge de la demie finale du championnat d’Afrique des nations Rwanda2016, le syli avait la matière à travailler, il avait aussi sa chance à tenter tout comme ses opportunités à saisir au moment opportun, comme dirais l’autre « le plus faible commence toujours avant ses concurrents ». Le syli n’était vraiment pas faible face à l’adversaire, seulement le mieux était de chercher à marquer en premier pour se mettre à l’abri. C’était difficile puisqu’a l’entame d’ailleurs du match se sont les congolais qui ont failli marquer à plusieurs  reprises  de tentatives gâchées. Suite au  mauvais classement imprimé par le sélectionneur guinéen, une des failles de la guinée, qui donnerait l’avantage au congolais de pouvoir mener.  Heureusement la maladresse des attaquants des léopards ont fini par sauver le gold guinéen de ne pas prendre de but. Le réveil du syli dans le dernier quart d’heure de la première période semblait nourrir de  l’espoir et réconforter  tous les fans du football guinéen, surtout quant le jeune Moussa Diawara a failli punir l’adversaire par un but, sur une frappe qui a manqué de tous les ingrédients en termes d’ajustement du ballon au niveau des filets. A ce niveau disons  en clair, si le syli a perdu, comme  c’est le cas,  c’est parce qu’il en a eu plusieurs déchets techniques, manque de réalisme dans les derniers gestes. Ce, sur l’ensemble des deux périodes y compris la séance des tirs au but, qui aussi a connu deux penalties tirés rempli d’amateurisme et de manque de confiance en soi. Des joueurs moins compatibles  a cette échéance qualificative aussi importance plus que les questions diplomatiques d’un pays.

En deuxième période on retrouve un syli national nostalgique de but de victoire, plein d’espoir, de vivacité technique et même dans les duels, le tout dans un collectif serein et sérieux. Mais, qui manquait d’un réalisateur ou d’un finisseur des actions dans les derniers gestes vers le camp adverse, ça été à vrai dire un coup  dur chez les guinéens,  face à un adversaire de taille très sérieux également habitué des grandes compétitions du football africain, car le groupe est presque constitué des joueurs venus du TP Masembé et l’As Vita club, des clubs de renommé. Les guinéens voudraient  s’amuser un peu quelques temps dans le match, alors qu’ils savaient l’enjeu que vendait ce match. Mais avec une attaque moins vivante, peu active regroupant des joueurs dotés d’une lourdeur inimaginable,  il  était  difficile de mener. Donc les attaquants pourraient être pris d’un côté pour responsable de l’élimination du syli.

Le parcours de la guinée a cette compétition réservée uniquement et exclusivement aux joueurs évoluant  dans leurs championnat, n’a pas été mauvais plutôt il a été nourris de satisfaction même s’il partait au début pour un essai de cobaye, selon le coach « coup d’essai » les protégés de Lappé Bangoura, ont  réussi à tourner au dos en long en large une page  d’histoire et écrire une nouvelle sur le football  guinéen au niveau africain. Ce, depuis les matchs de poule de sa poule, où il parvenait  à étriller et à faire  tête a certains   adversaires redoutés partant de la Tunisie, du Niger jusqu’à grimper le Nigeria. Avant de se qualifier pour les quarts de finales. Au quart de finale, le syli sort de la compétition la Zambie aux tirs au but (4-5) après un nul fermé  concédé dans le temps réglementaire. Ainsi il se qualifie  pour les demies finales et du coup l’entraineur change de discours, Lappé Bangoura «c’est en mangeant que l’appétit vient». Son ambition maintenant était de jouer la finale, ce qui n’aura pas lieu puisque la été évincée par le Congo en demie finale, sur les scores de (1-1) temps réglementaire et (4-5) tirs au but.

J’ose dire que la guinée peut bel et bien prétendre à remporter ces compétitions de ce genre, mais le mieux serait d’exhorter les mécènes à venir investir dans le championnat de la guinée pour vue que beaucoup de déchet technique  dans les rangs des équipes guinéennes soient vite corrigées.

Une fois n’est pas coutume, aussi la coutume commence par une fois. J’ose comprendre que vous comprendriez  ma discrétion.

Hamidou Lebanks Bangoura : +224628959404

Check Also

Antonio Souaré est-il un homme #risible ? Il fait trahir la Guinée son frère historique (Opinions)

Oufff! La démagogie semble s’emparer de la fédération guinéenne de football. Une institution sportive présidée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

%d blogueurs aiment cette page :